Les Chroniques de Lucullus n°452

Publié dans Les chroniques.

plumeAmis gourmands bonjour,

Chaleur et élevage

Vous l'avez tous constaté il fait chaud et même très chaud. Alors, si vous êtes en vacances c'est chouette la chaleur,  surtout au bord de l'eau, que cela soit la mer, une rivière ou même une piscine.

Par contre, il y a des endroits où cette chaleur tourne à la catastrophe. Le monde agricole, tant pour les cultures que pour l'élevage, souffre particulièrement de ces chaleurs excessives.

Certes on ne maîtrise pas le climat et il y a des années de sécheresse et des années d'étés pluvieux.
Le ressenti n'est pas le même que vous soyez allongé sur la plage ou à nourrir des vaches dans une étable du Jura.

Personnellement, je m'inquiète pour tous ces petits éleveurs qui peinent à dégager des moyens pour subvenir au simple bien être de leurs animaux.

Il faut connaître, pour bien appréhender le sujet, un peu de la physiologie des vaches. Le Bureau technique de production laitière ou BTPL explique que le rumen d'une vache primipare, c'est à dire qui vêle pour la première fois, produit beaucoup plus de chaleur, deux fois plus en fait, que celui d'un vache tarie, qui ne produit plus de lait, et qui sera dirigée vers la production de viande.

Tous les moyens sont bons pour faire baisser la température des animaux en stabulation.
Arrosage, brumisateurs, ventilation forcée…
Quelques conseils avisés du BTPL pour les prochains jours :
- fractionnez les repas des vaches pour éviter que les aliments chauffent (notamment l'ensilage) et évitez les distributions aux heures les plus chaudes.
- surveillez encore plus que d'habitude la rumination des vaches: en effet, la vache va chercher à limiter l'ingestion de fibres dont la digestion dégage de la chaleur. Gare à l'acidose !
- proposez de l'eau fraîche en bonne quantité dans des abreuvoirs propres. Une vache peut boire 150 à 200 litres par jour s'il fait très chaud, principalement après la traite et après les repas.
- augmentez les apports en sel et en potasse : le stress thermique accentue la perte de sel et de bicarbonate dans les urines.
- facilitez l'accès à des surfaces ombragées au pâturage ou alors sortez-les uniquement la nuit.
- dans les bâtiments, mettez en route vos ventilateurs et brumisateurs
- portez aussi votre attention aux vaches taries !

Revenu des éleveurs bovin
Peut-on faire en sorte que les éleveurs gagnent plus par leur travail que par des aides ?
Oui c'est possible est cela en prônant la qualité plutôt que la quantité, même s'il est possible de faire les deux.
Depuis l'an 2000 l'observatoire technico-économique du réseau Agriculture durable ou RAD compare les résultat de 139 exploitations laitières en herbe du Grand Ouest à ceux du RICA (réseau d'information comptable agricole) des mêmes régions.
Les tableaux fournis dans l'article de Robin Vergonjeanne sont édifiants. En laissant brouter les vaches naturellement , leurs propriétaires gagnent plus à l'année que ceux qui se contentent d'avoir des vaches dans des étables, sans les sortir.

D'un point de vue purement culinaire, des vaches même de réforme, qui marchent pour obtenir leur alimentation fourniront de toutes les manières un viande de meilleure qualité par rapport à celle d'une vache qui n'a jamais bougé de son étable. La viande c'est du muscle et un muscle bien fait et un meilleur muscle pour l'alimentation humaine.

L'article est très fourni et je vous engage vivement à le lire par vous même. Je ne pourrai que le résumer, ce qui ne sera pas à la hauteur de l'article.

La ferme des 1000 vaches
Quand on parle technique cela éclaire mieux la réflexion.
Savez vous que cette exploitation produit ses propres fourrages et que la ferme des 1000 vaches est un regroupement d'éleveurs.
Certes tout n'est pas parfait et le reportage est quand même fait par une des parties prenantes.
Écoutez le et posez vous des questions sur la surmédiatisation qui existe. A qui cela profite t-il au final?

Sources :
Web-agri :http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/alimentation/article/les-eleveurs-herbagers-disposent-de-8-400-de-revenu-en-plus-avec-moins-de-lait-1172-111002.html
BTPL :https://www.facebook.com/BTPL.fr
Web-agri http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/alimentation/article/les-eleveurs-herbagers-disposent-de-8-400-de-revenu-en-plus-avec-moins-de-lait-1172-111002.html
La fermes des 1000 vaches: http://www.lafranceagricole.fr/video-et-photo-agricole/actualites-evenements/ferme-des-1-000-vaches-nous-ne-sommes-pas-hors-la-loi-michel-welter-chef-d-exploitation-105507.html

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Commentaire (0) Clics: 29