Les Chroniques de Lucullus n°480

Publié dans Les chroniques.

plume

Amis gourmands bonjour,

Je voulais attendre septembre pour commencer une nouvelle saison mais j'ai trouvé des infos intéressantes alors c'est réparti pour une 13ème année de Chroniques. La première officielle datant du 22 septembre 2003 même s'il y en a eu plusieurs avant.

On nous vend de la merde et il y en a qui l'achètent.
D'abord un grand coup de gueule sur l'immondice que l'on veut nous vendre et que certains, ceux qui ne regardent jamais les étiquettes, achètent.

L'été, le soleil, les barbecues, les brochettes vous connaissez la rengaine.

Les brochettes oui mais pas n'importe lesquelles.
Celles de votre boucher ou celles que vous réalisez vous même je dis oui.
Mais, certaines de celles vendues en petites, moyennes et grandes surfaces je dis non.

Mes brochettes je les fais moi même. C'est quand même rapide à faire et au moins on sait ce qu'il y a sur les piques.
J'ai vu une émission sur M6, hier soir, traitant le sujet et comme ce matin je suis allé faire mes courses dans un hypermarché, j'en ai profité pour vérifier les assertions de l'émission.
Malheureusement les réalisateurs avaient raison.

Il y avait dans le rayon trois ou quatre marques différentes de brochettes de bœuf, toutes prêtes, dont celles de l'enseigne où je me trouvais. Toutes proposaient de la viande normale sauf une marque qui vendaient de la viande reconstituée vendue sous l'appellation "4 extra tendre de bœuf à la Provençale" à presque 19.00€ le kilo

Vous avez bien lu de la viande déstructurée puis reconstituée avec du gélifiant (E404), de l'eau, de la dextrose, des acidifiants en masses (E262, E330, E331) des antioxydants (E300, E301) et des épaississants (E412 E415), des arômes.
J'oubliais les plantes aromatique 0,3 % et les tomates 0,1 % et des fibres végétales mais on ne sait pas lesquelles, peut être celles remplaçant le poivron.
En prime on ne nous dit pas comment est déstructurée la viande qui doit être ensuite reconstituée ni de quelle partie de l'animal elle provient. Je n'ose imaginer.

Donc au final, 58 % de pseudo viande et 42 % de saloperies.
C'est cher pour de la merde. Je n'en donnerai même pas à un animal.
Par contre j'obligerai volontiers le patron de cette boite à en manger deux tous les jours pendant un an histoire de pouvoir faire ensuite une étude clinique.

E262 : Acétate de sodium, Ethanoate de sodium
E300 : Acide ascorbique (L-), Vitamine C
E301 : Ascorbate de sodium
E330 : Acide citrique
E331 : Citrate de sodium
E404 : Alginate de calcium
E412 : Gomme de Guar
E415 : Gomme xanthane
Socopa 1
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 


Source : Additifs-alimentaires.net
http://www.additifs-alimentaires.net/additifs.php
Source : Wikipeida
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_additifs_alimentaires

Le Tournesol : est ce un coup du professeur éponyme ?
L'Institut National de la Recherche Agronomique, l'INRA, annonce avoir séquencé la totalité du génome du tournesol.
Cela permettra l'identification des gènes et par conséquence la création de nouvelles variétés par forcément OGM ou NBT (voir chronique 479).
C'est le 28 et 29 juin dernier lors des journées d'échange tournesol que cette annonce a été faite.

Ce génome est celui d'une variété développée par l'INRA et qui est cultivée.
Cette prouesse technologique, le génome du tournesol est 20 % plus grand que celui de l'Homme, a été rendue possible grâce au robot séquenceur de dernière génération, PacBio RS II, qui a la possibilité de lire des séquences ADN cent fois  plus longues que les robots antérieurs.

Ce séquençage fait dans le cadre du projet Investissement d'Avenir en collaboration avec le Consortium international de génomique du tournesol et plus particulière du projet Sunrise, permettra d'identifier des gènes de tolérance à la sécheresse. Ceci afin de trouver une parade aux conséquences du changement climatique.

Source : Terre-net.fr
http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/appros-phytosanitaire/article/le-genome-du-tournesol-pour-la-premiere-fois-decrypte-216-120778.html

La saga des marques / Roquefort Société
Situons tout d'abord ce fromage dans le temps. Le Roquefort est reconnu depuis au moins le 11ème siècle, date de sa première mention écrite certifiée. Il est emblématique de la région des Causses et de l'Aveyron.

Histoire ancienne :
Pour autant la tradition fromagère de cette région est connue depuis l'antiquité. Les Rutènes qui habitaient les Causses depuis le 7ème siècle av JC avaient une tradition pastorale. Pline l'ancien qui célébrait les fromages gaulois avait relevé l'importance du pâturage sur la qualité du lait et avait mentionné les fromages de cette région.

L'histoire dit aussi, mais elle dit tellement de choses, que c'est un berger courant le guilledou qui, oubliant dans sa grotte son pain à côté de son caillé, fut à l'origine du Roquefort. A son retour, le penicilium roqueforti avait transformé le caillé en roquefort.

Charlemagne également est tombé sous le charme et serait peut être même à l'origine de la présentation en deux demie tome.

Plus tard encore au XVème siècle une lettre patente (4 juin 1411) du roi Charles VI conféra au bourg de Roquefort-sur-Soulzon l'exclusivité de l'affinage du fromage.

Histoire moderne :
C'est au 19ème siècle, avec la révolution industrielle  et l'avènement du chemin de fer que le Roquefort va prendre son essor. Attentifs aux changements techniques qui ont lieu autour d'eux, les producteurs-affineurs s'associent et créent la Roquefort Société après avoir racheté la société Rigal qui tentait alors d'avoir le monopole sur le fromage.C'était en 1851.
 Comprenant que le train est un vecteur de développement la société va se battre pour obtenir la création d'une gare à proximité des lieux de production. Le temps se raccourcit alors et il ne faut plus que 34 heures pour convoyer le fameux fromage à Paris au lieu de 9 jours précédemment.
Il n'y avait pas alors de lait pasteurisé ni de conservation en chambre froide.

Vient ensuite l'électrification et l'arrivée des réfrigérateurs mais c'est aussi la vapeur qui permettra de transporter par bateau le Roquefort partout dans le monde et dès 1882 à New York.
Les Américains n'avaient alors pas peur des produits naturels et du lait normal, cru.

L'expansion est là et au début du 20ème siècle ce ne sont pas moins de 1.000 000 de fromages qui sont produits chaque année.
Le marketing est mis aussi en œuvre et le fromage est vendu dans des boites en fer à l'image du Roquefort sur Soulzon, patrie de cet emblème de notre gastronomie.

N'oublions qui sont à l'origine de ce met précieux, les brebis de race Lacaune qui paissent dans les garrigues.
En 1925 il est le premier produit issu de l'agriculture a obtenir un certification AO (Appellation d'Origine)
C'est en 1979 qu'il obtient son AOC (France) et en 1996 son AOP (Europe) certifié en 2001.
En 2013 ce ne sont pas moins de 17.000 tonnes de Roquefort qui sont produites sur les 1.500.000 ha de son aire de production.

Source : RTL/ Anais Bouissou
http://www.rtl.fr/actu/economie/la-revolution-industrielle-un-allie-precieux-du-roquefort-7784502482
Source : Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roquefort_(fromage)

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Commentaire (0) Clics: 28