Les Chroniques de Lucullus n°564

Publié dans Les chroniques.

plume Amis gourmands bonjour,

Mes voeux
En ce début d'année 2020, la Confrérie des Amis de Lucullus, par mon intermédiaire, vous souhaite une bonne et heureuse année. Que celle-ci vous apporte santé et bonheur et voit vos souhaits se réaliser.

Pour ma part, je vous souhaite une année pleine de gourmandises et de découvertes surprenantes. Partez à la découverte de nos terroirs et vous serez surpris d'y découvrir tant de bonnes choses et surtout tant de personnes dévouées à l'excellence de leurs productions, quelles qu'elles soient. Je pense aux éleveurs d'animaux, bœufs, vaches laitières, porcs, moutons, chèvres mais aussi aux viticulteurs, aux agriculteurs, aux apiculteurs, sans oublier tous les produits transformés, comme les fromages, les charcuteries, les gâteaux. J'associe également à cette liste tous les restaurateurs qui, au quotidien, se battent pour proposer des repas délicieux à des prix abordables.

Tous ces gens ne comptent pas leurs efforts ni leurs heures travaillées. Rien que pour cela, ils méritent notre respect et la plus belle des manières de leur rendre hommage est d'aller les voir, d'apprécier leur travail en dégustant leurs produits. Bonne et heureuse année à toutes et à tous.

Le p'tit noir  est bien sympathique
N'allez pas chercher du racisme chez Lucullus. Je parle ici de votre expresso préféré celui qu'on boit au bistrot du coin  sur le zinc du troquet d'en bas.

J'aime bien un café serré en fin de repas, notamment au restaurant. Malheureusement il n'est bien souvent pas à la hauteur du repas qu'on vient de déguster, souvent fadasse, tiède, de quoi gâcher la fin du repas.

Le café est un produit sensible, fragile. Il y a peu d'établissements proposant un café issu d'un torréfacteur. La plupart du temps, il s'agit d'un café fourni par un distributeur, parfois même il est déjà moulu.

Comment reconnaître le bon du mauvais et surtout en connaître les raisons ?
En tout premier lieu et au préalable jetez un œil à la machine à café pour vérifier son état, son entretien. D'habitude, le moulin à café est juste à côté. S'il n'y en a pas ce n'est pas bon signe.

Pour les autres critères malheureusement pour le consommateur, c'est un constat à posteriori.
- Le café est fort en goût, astringent et peu d'arôme ?
Le café est sur-extrait, il coule trop vite ou la mouture est trop fine.

- Le café a peu de goût et d'arôme et un corps inexistant ?
Le café est sous-extrait car la mouture est trop grosse

- Le café est amer ou brûlé ?
L'adoucisseur de l'appareil est saturé la température de l'eau trop élevée, les meules du moulin sont usées.

Le café est rance ?
Le moulin est sale, le groupe encrassé, le café en grain est mal stocké, le café moulu est oxydé.

La mousse ne tient pas ?
L'eau est mal adoucie, la température de chauffe trop élevée, la taille de la mouture et la dose de café mal adaptées, la tasse est non appropriée.

Tous ces conseils sont donnés par un magazine professionnel à l'intention des professionnels. Pour autant vous pourrez juger le café que l'on vous sert et savoir si vous y reviendrez ou non. De plus, certains peuvent avoir à la maison une machine à expresso et un moulin à café. Les conseils sont alors utiles pour le particulier.

Source : l'Hôtellerie Restauration (sur abonnement)

Janvier, le mois sans alcool, sans sucre, sans…. et sans intelligence
On nous bourre le bourrichon pour nous culpabiliser d'avoir eu la joie de vivre des moments gourmands avec la famille ou des amis.

Et pourquoi donc devrais-je me sentir coupable de quoique ce soit ? A moins de confondre gourmandise et gloutonnerie, plaisir de la table et goinfrerie, toute personne douée d'un minimum de bon sens sait que pendant les 10 derniers jours de décembre nous avons fait des abus par rapport à notre consommation alimentaire générale mais qu'en reprenant un cycle usuel d'alimentation tout rentrera dans l'ordre rapidement.

Et alors ? Je suis encore libre de mettre ce que je veux dans mon assiette et dans mon verre. Je ne dois répondre de rien à quiconque ! Non mais ! Je suis libre et entend bien le rester.

Janvier est pour certains pisse-vinaigre un mois sans alcool. Grand bien leur fasse, je continuerai à boire mon verre de vin à chaque repas et mon apéro le week-end. D'ailleurs aujourd'hui samedi je crois bien que je vais prendre un gin tonic ce midi, c'est frais, ça glisse tout seul, ça ouvre l'appétit à condition de ne pas trop fortement piocher dans la coupelle de petits gâteaux. Comme partout il faut la juste mesure.

Revenons à ce mois sans alcool. Ce fut une rude bataille semble-t-il entre les associations anti-alcooliques ou anti-addictions et les groupements viticoles. Ces derniers ont reçu la confirmation du chef de l'état, nous n'aurons pas à subir une nouvelle attaque anglaise car, il faut savoir que cette initiative vient d'outre manche, de la perfide Albion. Il faut dire que ce n'est pas le vin qu'elle produit qui va inciter les anglais à le tester. Ils préfèrent depuis des siècles le vin bordelais. Comme quoi, on peut être anglais et avoir un peu de jugeote.

Cela dit je n'incite personne à la beuverie et je suis conscient des risques d'addiction à l'alcool. Comme le dit la mention légale "à consommer avec modération" mais ça marche aussi avec des amis.
De plus les jeunes m'inquiètent dans leur manière de consommer les boissons alcoolisées. Certes, quand on est jeune, on a tendance à l'excès mais pour autant chercher systématiquement à se saouler me paraît un comportement inadmissible et suicidaire.

Toutefois, ce mois sans alcool intéresse fortement des sociétés comme Coca-Cola. Cette compagnie a décidé de surfer sur le sujet en lançant "Surviving January", "Survivre à janvier. Elle dépense sans compter sur le sujet. Il y a même un site pour cela.

Quand on connaît toutes les cochonneries qui composent ce genre de liquide, je pense qu'il y a lieu de s'inquiéter. Coca-Cola propose même une nouvelle gamme dont "mangue exotique" ça sonne bien. Pour autant Coca-Cola propose des boissons alcoolisées au Japon. Comme quoi ce qui est vrai chez nous ne l'est pas au pays du soleil levant.

Pour vous donner une idée de la dangerosité de ce type de boissons sachez que l'ANSES l'agence de santé publique recommande de limiter la consommation de ces boissons à 7 verres par semaine mais dix verres par semaine pour le vin.

Sources : Charlie Hebdo, Anses, 60 millions de consommateurs

Un régal pour les yeux  uniquement
La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) met en garde les parents sur les risques d'ingestion des perles d'eau.
Ces petites perles qui servent parfois à caler des fleurs dans des vases ne sont pas comestibles et même peuvent être extrêmement dangereuses.

Ces petites billes aux jolies couleurs peuvent être confondues avec des bonbons par les jeunes enfants. Ces perles d'eau peuvent absorber jusqu'à 400 fois leur poids en eau et continuer à grossir dans les intestins plusieurs heures après leur ingestion, provoquant des occlusions intestinales pouvant entraîner la mort.

La solution, ne pas en avoir ou les garder hors de portée des menottes de nos petits bouts de chou.

En cas d'ingestion il faut appeler immédiatement un centre antipoison qui donnera les conseils médicaux à suivre et la conduite à tenir.

Sources : DGCCRF, Centre antipoison



Sur ces quelques mots je vous dis à bientôt.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Commentaire (0) Clics: 46