Les Chroniques de Lucullus n°483

Publié dans Les chroniques.

plumeAmis gourmands bonjour,

Fusion au sein de la chimie
"Bayer et Monsanto ont signé mercredi un accord de fusion ferme , au prix de 128 dollars par action en numéraire, a annoncé Bayer dans un communiqué." soit pour 59 milliards d'euros.
L'annonce fait grand bruit dans le Landerneau des écologistes où Monsanto est le diable personnifié.
Pourtant il en va ainsi dans la vie des entreprises lorsque des synergies sont possibles. Bien souvent une des deux entreprises rachète l'autre.

Ce qui intéresse Bayer ce sont les semences qui viennent en complément de son activité dans les pesticides. Quand je parle de synergie on comprend bien l'enjeu. Bayer devient donc n°1 mondial en la matière.

Pourtant la bataille fut dure pour le nouveau PDG de Bayer Werner Baumann.
D'âpres négociations ont duré 4 mois. Ce n'est que quand l'offre allemande fut conséquente, à 127,5 $ que Monsanto a ouvert ses comptes confidentiels à son interlocuteur. Monsanto faisant mine de discuter avec d'autres sociétés.
Bayer a emporté le morceau, si je puis dire, à 128 $ l'action bien que Monsanto espérait plutôt entre 135 $ et 150 $.
Cela valorise pourtant Monsanto de 44 % par rapport à son cours de mai 2016. Un argument de choc aux yeux des actionnaires américains.
Si cette fusion devait capoter pour des raisons techniques ou administratives, dues aux autorités de la concurrence tant aux USA qu'en Europe, Monsanto toucherait 2 milliards de dollars de la part de Bayer.

C'est l'appétit de Monsanto dans le monde de l'agro-chimie qui lui revient en boomerang.
Après avoir vainement tenté de racheter un de ses concurrents, Monsanto a déclenché une vague de rapprochements au niveau mondial.
  • L'américain Syngenta a été racheté par ChemChina.
  • Les américains DuPont et Dow Chemical ont lancé leur rapprochement.
  • Les canadiens Potash Corp. of Saskatchewan et Agrium ont décidé de créer ensemble le numéro un mondial des engrais.

Une des raisons de ces rapprochements vient des taux d'intérêt très bas que favorisent les banques centrales du monde entier. En effet s'endetter ne coûte pas cher.
De plus, la chute des prix agricoles s'est développée dans le monde entier. La cause en est essentiellement la baisse de la demande chinoise. On l'a vu chez nous il y a peu avec le lait et le blé.
Qui dit baisse des prix dit baisse de la consommation des agriculteurs en semences, engrais et pesticides. Tout se tient.

Pour en revenir à Bayer, le rachat de Monsanto n'est pas pour autant sans risque.
En effet, le glyphosate, herbicide inventé par Monsanto et fer de lance de son économie, se voit contesté ou interdit dans plusieurs pays notamment européens en raison de son potentiel cancérigène.

Source : Le Monde / Denis Cosnard
http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/14/bayer-met-59-milliards-d-euros-sur-la-table-pour-acheter-monsanto_4997386_3234.html

Avancée dans l'étiquetage.
J'en parlais déjà dans la précédente Chronique mais tout n'est pas clair.
Le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a annoncé :
Les produits transformés contenant de la viande ou du lait seront étiquetés "Produit d'origine française" dès qu'ils contiendront moins de 8 % de viande ou 50 % de lait d'origine étrangère (Source AFP)

Pour autant lors du Salon international de l'élevage à Rennes, il a déclaré :
Le niveau a été arrêté à 8 %, et il y aura un étiquetage de l'origine (produit d'origine française) quand 100% de la viande est française dans un produit transformé

Il faudrait savoir si viande française signifie 100 % française ou avec 8 % ou moins de viande étrangère ?
Décidez vous monsieur Le Foll.

Le décret rendant obligatoire l'indication de l'origine du lait ainsi que des viandes, utilisés en tant qu'ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées a été publié le 21 août dernier au Journal Officiel. Celui précisant les quantités prises en compte sera publié la semaine prochaine selon le ministre.

Source : Web-agri.fr
http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/economie-social/article/etiquetage-des-plats-cuisines-le-seuil-de-8-pris-en-compte-pour-la-viande-1142-122081.html

Remplacement des éleveurs dans leur quotidien
Être éleveur, notamment de vaches laitières, nécessite un présence quotidienne dans l'élevage. Aussi il est quasiment impossible à un éleveur de prendre des vacances, de sortir, d'avoir accès à la vie sociale en général.

C'est pourquoi la société Terralliance propose une prestation "agent de traite".
Présentée au Space de Rennes (Salon international de l'élevage) cette prestation permet à l'éleveur de déléguer l'acte de traite en disposant d'un agent formé, le temps dont il a besoin, indique le groupement d'employeurs agricoles.

Les éleveurs, bretons pour l'instant, pourront ainsi disposer de temps libre. Une forme de révolution dans le métier.
Terralliance compte 85 salariés et travaille pour le compte de 270 adhérents.

Source : web-agri.fr
http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/economie-social/article/terralliance-propose-une-prestation-agent-de-traite-1142-121972.html

Beaujolais, Beaujolais, c'est bon c'est bon
Il y a quelques années les producteurs de Beaujolais village, ont décidé de monter en gamme notamment pour se distinguer des Beaujolais nouveaux avec lesquels on les confondait souvent.
En effet le Beaujolais village est issu d'une zone de production spécifique et à ce titre est une véritable appellation.

Dès cette année les producteurs pourront spécifier l'origine de leur vin en apposant sur les étiquettes le nom des villages de production ou même d'un territoire spécifique comme les "Pierres dorées". On aura ainsi des cuvées communales.

C'est l'ODG des Beaujolais qui pilote l'opération en ayant pour objectif de vinifier en vin de garde ces beaujolais issus de cuvées villageoises.
Ce ne sont pas moins de trente communes qui pourraient dès à présent prétendre à cette nouvelle appellation. Pour autant, à terme, certains noms issus de regroupement de terroirs pourraient ne pas être conservés.
Au final cette liste ne devrait comporter qu'une dizaine de noms.
carte des crusAllez lire l'article, il comporte beaucoup d'autres indications.
Source : Vitisphere.com /Juliette Cassagnes
http://www.vitisphere.com/actualite-83514-Des-Beaujolais-villagesavec-noms-de-communes-des-la-recolte-2016.htm

Concernant l'organisation des viticulteurs du Beaujolais téléchargez ou lisez le pdf du Ministère de l'agriculture.
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/cgaaer_15058_2016_rapport_0.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 


Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine et un bon mois d'août.
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Commentaire (0) Clics: 44