Les Chroniques de Lucullus n°432

Publié dans Les chroniques.

plumeAmis gourmands bonjour,

Salon des vignerons indépendants.
Cette année encore, porte de Versailles à Paris se tiendra le salons des vins des vignerons indépendants du 27 novembre au 01 décembre.
1000 producteurs seront présents pour vous faire découvrir leurs productions mais aussi pour nouer des liens avec vous . Ils vous parlerons de leur métier, de leurs terroirs et du plaisir qu'ils ont de vous présenter le résultat de leur travail.

Cette année la Confrérie des Amis de Lucullus participera à la soirée d'avant première qui aura lieu le 26 novembre. Je suis particulièrement heureux de m'y rendre. Ce sera pour moi l'occasion d'y retrouver quelques producteurs auxquels je suis fidèle depuis de nombreuses années mais aussi de pouvoir partir à la recherche de nouvelles pépites ou de retrouver d'anciennes appellations perdues de vue.

Patrimoine et Terroirs
L'association "Patrimoine et Terroirs", sise à Rungis en banlieue parisienne, sillonne la France des lycées hôteliers avec un camion.
Le but est de sensibiliser les lycéens aux produits du terroir, de promouvoir la culture des produits et bien sûr de faire cuisiner les produits par les élèves.

Chaque jour, les élèves vont en cours avec les membres de l'association afin de découvrir une région au travers de ses produits tel que la viande ou les fromages.
Le soir, le service est réalisé dans le camion ce qui a un rôle pédagogie auprès des élèves, savoir cuisiner dans un espace restreint tout en respectant les règles de la cuisine.

Source : Est Républicain
http://www.estrepublicain.fr/doubs/2014/11/21/cuisiner-dans-un-camion

La châtaigne grillée à l'honneur
La châtaigne grillée tout le monde aime cela. Aussi c'est dans la Tarn, à Colombier et Rive, deux hameaux non loin de Noailhac, que 40 habitants des lieux se sont retrouvés pour passer une soirée conviviale autour du feu. Au menu châtaignes bien évidemment mais aussi saucisses, tindelous (œufs au plat avec ventrèche grillée).

Moi j'aime bien ce genre de soirées où l'on refait le monde un verre à la main avec une assiette bien pleine. La convivialité, l'expression de l'amitié, tient à ces moments de partage entre copains (ceux qui partageaient le pain).

Source : La Dépêche
http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/21/1995906-une-soiree-chataignes-tres-reussie.html

Tuberculose bovine
Quand elle s'abat sur une exploitation c'est la catastrophe. Le troupeau entier est abattu conformément aux réglementations en vigueur.
C'est une maladie a évolution lente qui se transmet de mufle à mufle ou par léchage de matières contaminées. L'évolution de la maladie peut prendre des années.

A Saint Galmier dans la Loire il y a dernièrement eu un cas et 260 bêtes ont été abattues.
Je cite le journal
"En préfecture de la Loire, Nathalie Guerson, directrice départementale de la protection des populations, confirme ce cas. « La tuberculose bovine se dépiste à deux moments : soit par tubercunilation (tests) en élevage, soit par inspection post mortem à l’abattoir. C’est ce second cas qui s’est produit pour Saint-Galmier : une vache présentait des lésions caractéristiques de la tuberculose, sous forme de nodules dans les poumons »."

Cependant l'article explique qu'une expérimentation est en cours en Côte-d'Or et dans les Ardennes pour trouver un protocole ne nécessitant pas l'abattage du troupeau.
Ce protocole préconise le suivi des animaux détectés positifs. En effet, dans le cas de Saint Galmlier les test ont montré que seules une vache et sa fille étaient atteintes. 258 animaux ont donc été abattus sans nécessité autre que la simple précaution.
La mise en place de suivi devrait permettre à l'éleveur de pouvoir continuer son élevage sans avoir à recourir aux assurances ou aux aides de l'état et surtout sans le traumatisme fort que représente la perte d'un troupeau.

Source : Le Progrès
http://www.leprogres.fr/economie/2014/11/20/tuberculose-260-bovins-du-forez-abattus-peu-de-risques-de-contagion
 
Foires, salons et marchés gastronomiques
Les Fêtes approchent, les foires et autres marchés gastronomiques battent leur plein et se multiplient dans toute la France.
Soyez tout de même vigilants, si vous fréquentez ces animations. On y trouve malheureusement des arnaques et des produits purement industriels habilement relookés "terroir".
Ce n'est pas parce que l'usine est à la campagne que le produit est "fermier".

Toutefois, il faut être honnête, il existe de petites sociétés industrielles qui font de vrais produits de qualité. Le succès de certains produits peut nécessiter un développement plus moderne et plus en rapport avec les quantité demandées. Un certaine industrialisation est alors nécessaire mais on en revient toujours à l'origine du produit transformé à savoir le produits de base.
C'est lui qui doit vous interpeller.
D'où vient-il ? Comment sont élevés les animaux ? Comment sont cultivés les légumes ?

Source : Midi Libre
http://www.midilibre.fr/2014/11/20/marche-gastronomique-a-avignon,1084772.php

Aide toi et dieu t'aidera ou la saga de "Talents de Fermes"
Devant la concurrence accrues des grandes surfaces, qu'elles peuvent être les solutions pour permettre à des éleveurs et des agriculteurs de s'en sortir.
La mise en commun des frais et l'ouverture de coopératives ou comme dans l'article cité en référence l'ouverture d'un magasin communautaire, associatif.

A Wenbrechies dans le Nord, 13 fermes se sont regroupées pour vendre en direct leurs productions.
Déjà dans leurs fermes respectives ces producteurs vendaient le fruits de leur travail.

Depuis le 19 août, avec l'aide la mairie, ils ont ouvert leur propre espace de ventes.
Cela ne fut possible qu'une fois regroupés au sein d'un collectif (l'Union fait la ferme).
La mairie s'appuyant sur une plan local d'urbanisme a refusé l'installation d'un supermarché, puis a modifié ce même plan pour permettre aux producteurs d'ouvrir leur propre point de vente.
Le tour était joué. Dans cette histoire de bon sens tout le monde s'y retrouve.
Le producteur qui ne subit plus la pression des géants de la distribution et le client qui peut à prix raisonnables bénéficier de produits locaux.

Je ne peux qu'approuver ce genre d'opération et j'aimerai que beaucoup de maires puissent prendre les même mesures chez eux.

Après 5 années de combat, le résultats est plus que positif.
L'article de Thomas Masson donne les chiffres suivants
Chiffre d'affaire : 5000 €/jour, 2000 clients/semaine.
Emploi : 8 salariés et 5 étudiants le week-end.
Producteur : 24 producteurs associés et 30 dépôts-vendeurs

Source : Wedemain.fr
http://www.wedemain.fr/Nord-treize-fermes-court-circuitent-un-supermarche-en-ouvrant-leur-propre-magasin_a736.html

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

Commentaire (0) Clics: 11