Les Chroniques de Lucullus n°522

Écrit par Lucullus. Publié dans Les chroniques.

plumeAmis gourmands bonjour,
Faux miel et vraie nuisance
Le 28 février dernier, à Bruxelles, les euro-députés ont débattu des moyens à mettre en œuvre afin de lutter contre les miels frelatés, notamment importés de Chine mais aussi d'Europe de l'Est.
Le secteur apicole, représentant un marché de plus de 14 milliards d'euros en Europe, attire naturellement les gredins en tous genres.

C'est un débat récurrent à Bruxelles mais, jeudi, les députés ont voté sur un rapport d’initiative appelant à protéger les abeilles et stopper les importations de faux miel sur le continent. Il semblerait que la majeure partie des groupes politiques soutiennent le texte. La finalité est de permettre aux consommateurs d'avoir une meilleure information mais également de limiter les importations de faux miel. Cela passe aussi par une augmentation conséquente des pénalités à l'encontre des fraudeurs.

Le rapport aborde également la protection des abeilles qui sont l'instrument principal de pollinisation pour 84 % des espèces végétales et pour 76 % de la production alimentaire européenne.

Les abeilles sont en danger et cela, presque personne, à part les pollueurs, ne le nie. Les causes en sont connues,  agriculture intensive et utilisation de pesticides particulièrement nocifs pour les abeilles. A cela, il faut rajouter l'apparition de nouveaux prédateurs comme le frelon asiatique mais aussi des raisons liées à l'environnement comme la disparition du bocage.

Le marché du miel suscite la convoitise et, outre les fraudes, il y a le vol de ruches qui se multiplie maintenant dans toute la France. Le problème est, toutefois, européen. L'Europe produit 268 millions de tonnes de miel grâce à ses 600.000 apiculteurs et ses 17 millions de ruches. Cela fait d'elle le second producteur après la Chine, de qui nous importons de grandes quantités pour palier le manque de production chez nous.

Les contrefaçons sont courantes et l'étiquetage insuffisant. Lors des contrôles, on a trouvé du faux miel réalisé à partir de sirop de sucre et de colorants.

Au niveau de l'étiquetage la manque d'éthique est flagrant, même dans le Bio, on trouve parfois des appellations portant à suspicion. On trouve du "conditionné en France" ou "produit de France "mais sans origine de production.
En France nous avons deux AOP qui permettent de savoir vraiment ce que nous achetons.
Le miel de Corse AOP et le Miel de sapin des Vosges AOP.

Dans le cadre de la protection des abeilles, la position est claire, même si je trouve qu'elle a mis du temps à voir le jour et donne un délai bien trop long aux pollueurs.
C'est en 2016 que l'interdiction des pesticides a été votée pour une mise en oeuvre en 2018 avec des dérogations 2020.
A cette date les néonicotinoïdes seront totalement interdits.

L’Agence européenne pour la sécurité des aliments, l’Efsa, a confirmé mercredi le risque posé par trois néonicotinoïdes actuellement soumis à des restrictions d’usage dans l’UE, la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame.
Afin de compléter son évaluation, l'EFSA, s'est lancée dans une collecte plus vaste d'informations concernant  notamment les abeilles sauvages, ceci afin de recueillir de nouvelles preuves scientifiques, apparues depuis ses précédentes évaluations.
L'exposition des abeilles aux substances concernées a été évaluée par l'intermédiaire de trois voies différentes : résidus dans le pollen et le nectar, dérive de poussière pendant l’ensemencement/l'application de graines traitées et consommation d'eau.

Source : Ouest-France et EFSA.

Barquettes en plastique et alimentation ne font pas bon ménage.
On sait maintenant, depuis plusieurs années, que le plastique est peut être très pratique mais n'est pas forcément très sain lorsqu'il est mis au contact de notre alimentation. Les recherches menées par des endocrinologues l'ont démontré, en chauffant les plastiques on fait passer des substances chimiques dans l'alimentation et parmi celles-ci il y a des perturbateurs endocriniens qui nuisent gravement à la santé publique.

C'est pourquoi en Gironde, un groupe de six communes du Haut Medoc, a décidé de supprimer, dans leurs 35 lieux de restauration collective, les emballages plastiques au contact des aliments. Ceux ci sont remplacés par des barquettes d'origine végétale totalement compostables une fois broyées.
Bordeaux a également supprimé la vaisselle en plastique dans ses restaurants scolaires.

Source : France Info

Etat d'urgence en Champagne
Cela se passe près de Cézanne dans le département de la Marne dans la région de production du Champagne.

Une maladie incurable a été détectée sur des pieds de vigne, la flavescence dorée.
C'est un petit insecte originaire des USA, dont la première apparition date de 2011, la cicadelle (ciscaphoideus titanus), dont il existe de nombreuses sortes, qui en est le vecteur. C'est un parasite des végétaux dont il suce la sève pour se nourrir. Ce faisant, il peut contaminer la vigne de cette maladie mortelle.

C'est la deuxième fois qu'elle fait son apparition dans ce secteur de la Champagne depuis 2011 et fait l'objet d'un suivi très attentif.

On comprend que les vignerons soient presque terrorisés face à ce fléau, car il n'y a pas de traitement pour cette maladie et la seule solution et l'arrachage des vigne et l'interdiction d'en planter pendant plusieurs années.

Pour l'instant, il ne s'agit que d'un seul pied de vigne, un cep ancien dans une parcelle du village de Vindey, l'arrachage ne survenant que si 20 % de la parcelle est touchée.

La procédure est simple et rappelle des heures sombres du moyen-âge.
Le cep doit être arraché et brûlé devant des témoins et des organismes officiels concernés.
Ce qui devrait être le cas "dans les prochains jours", informe la Draaf Grand-Est (direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt).

Le milieu professionnel, comme on s'en doute, est très mobilisé. Lors de la dernière assemblée viticole champenoise, des films pédagogiques ont été diffusés afin de mobiliser tous les vignerons. Il ressort des investigations que l'apparition de ce parasite invasif et exogène pourrait avoir pour origine l'achat de plants étrangers de moindre qualité ou ne répondant pas aux normes en vigueur chez nous.

Les pépiniéristes planchent actuellement sur la constitution d'une marque collective afin de garantir une origine certifiée et contrôlée des plants de vigne d’origine française.

Si on ne peut pas combattre la maladie, on peut par contre tenter d'éradiquer le porteur par des traitements  phytosanitaires chimiques ou par une solution applicable en culture biologique.

Source : L'union et Wikipédia
Sur ces quelques mots je vous souhaite une bonne semaine.
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Amis gourmands bonjour,

Ce que j'aime bien en France c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui a trait aux terroirs, à l'alimentation en général ou aux plaisirs liés à celle-ci. Je ne cesse de m'émerveiller de cette constante chez mes compatriotes.

 

On est les champions... de la dégustation de vins à l'aveugle.

Ce samedi à la maison Bollinger en Champagne, 18 équipes venues du monde entier, dont la Chine, se sont affrontées dans une compétition pendant laquelle il fallait reconnaître 12 crus présentés à chaque équipe.

Le challenge consistait à discerner les caractéristiques des vins selon 5 critères :

Le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime.

 

Parmi les 12 crus issus du monde entier 4 étaient des crus français.

 

C'est une équipe d'amateurs de Toulouse que a obtenu les meilleurs résultats en réussissant à discerner les 5 critères pour 3 des vins présentés.

Le patron de l'équipe, Jean-Michel Perrussan, dit s'entraîner toutes les semaines avec ses amis du club d'amateurs.

 

La prochaine édition, la 4ème, devrait avoir lieu en octobre prochain à Chateauneuf-du-Pape dans le Vaucluse.

Source : L'union l'Ardennais

http://www.lunion.presse.fr/accueil/la-france-est-championne-du-monde-de-degustation-de-vin-a-ia0b0n425792

 

Pêche au gros dans nos rivières

A votre avis quel est le plus gros poisson que l'on puisse pêcher dans nos cours d'eau ?

Le brochet peut être ?

Vous n'y êtes pas, il faut chercher beaucoup plus gros, plus gros encore que l'esturgeon.

C'est le silure. Ce gros poisson vit vieux et c'est parfaitement adapté à notre climat.

On le retrouve notamment dans la Saône

Le record en France a été pêché par Jeremy Lorton en 2004. 2m56 pour 110 kg.

A vos canne à pêche...

Source : l'Est républicain

http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2014/10/20/le-silure-nouveau-poisson-trophee

 

Le Sial s'est ouvert jusqu'au 23 octobre

Le Sial c'est le Salon international de l'alimentation.

C'est à Villepinte en région parisienne que ce tient cet événement majeur relatif à l'almentation.

 

Là encore malgré une concurrence acharnée le savoir faire français en matière d'alimentation tient encore le haut du pavé. Certes les nouvelles méthodes de consommation, comme le très angl-saxon snacking, font du tort aux restaurants et donc à la gastronomie. Pour autant, notre art de vivre fait toujours de très nombreux adeptes dans le monde entier et le nombre de ceux ci est en constante augmentation.

 

Source : L'alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/10/20/dans-l-assiette-le-label-france-resiste-a-la-concurrence

 

Bonne initiative

Au puy en Velay les pâtissiers se sont mis à l"oeuvre pour aider l'association les nez rouges qui vient voir et distraire les enfants hospitalisés.

Une tarte géante de 19,2 m² a été réalisée -(6 mètre de long pour 3,2 m de large). La tarte géante du club des Chocolatier Pâtissiers de Haute-Loire a toute les chances de rentrer au Guinness des Records

La tarte a été divisée en 1200 parts vendues 10 € l'unité.

 

Source:La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2014/10/19/le-record-du-monde-de-la-tarte-geante_11187899.html

 

La Confrérie des Amis de Lucullus

Ce samedi une partie de la confrérie s'est retrouvée pour fêter "La balade du Terroir en Essonne".

Pas moins de 26 producteurs et artisans de l'Essonne ouvraient leurs portes au public.

 

Nous en avions choisi 2 d'entre eux.

Le matin nous avons visité la Brasserie artisanale Parisis à Epinay sous Sénart où l'on nous a expliqué en détail toute la procédure de fabrication d'une bière artisanale, qu'elle soit blonde, ambrée ou blanche. Bien évidemment nous avons interrogé notre hôte sur les produits utilisés pour ses réalisations, son houblon, ses malts, son eau, ses levures.

Ce fut très enrichissant intellectuellement et très agréable lors de la dégustation.

 

Après un repas sympathique dans une crêperie, nous nous sommes dirigés à la ville d'à côté.

 

C'est à Yerres que nous avons visité l'entreprise "Macarons gourmands" qui comme son nom l'indique n'est pas une charcuterie.

Tout comme à la brasserie, les produits et ingrédients de base nous ont été présentés avant une démonstration de réalisation et de mise en place. Pour finir une dégustation des plus agréable nous fut proposée.

Ce fut l'occasion de découvrir un monde nouveau de saveurs comme le macaron au pain d'épice et foie gras ou encore celui au Mojito

 

La prochaine balade du Terroir en Essonne aura lieu fin mars 2015

Le programme est déjà publié sur www.terroir-essonne.com ou sur www.facebook.com/terroir91 .

 

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.

Gastronomiquement Votre, Lucullus

 

  • Aucun commentaire trouvé